La future offre de logement du Grand Paris

Le projet du Grand Paris donne l’opportunité de répondre à la crise du logement par la mise en place d’un programme de construction immobilière sur le long terme. Quel sera demain le visage de l’offre de logement du Grand Paris ?

Logement du Grand Paris : ce que prévoit le projet

Le développement de la nouvelle métropole s’accompagne d’un projet d’aménagement urbain de Paris et de sa banlieue visant à répondre aux défis posés par l’augmentation des prix de l’immobilier et des loyers depuis une quinzaine d’années. Actuellement, l’offre de logement dans la capitale et dans la petite couronne parisienne n’est ni suffisante, ni accessible, poussant un nombre croissant d’acheteurs et de locataires à s’éloigner des zones d’emplois et des transports en commun.

La loi de 2010 a prévu, pour l’offre future de logement du Grand Paris, un objectif de 70 000 logements à construire chaque année sur une période de 25 ans. Le défi est de taille, car aujourd’hui, ce sont 42 000 unités qui sortent de terre annuellement. À terme, la construction de logement dans le Grand Paris devrait atteindre 1,5 million d’unités, sur les 200 km2 que compte le territoire. Si la Métropole prendra en charge la question du logement et de l’aménagement dès 2017, la part des logements sociaux sera, elle, produite par Grand-Paris-Habitat.

Quelle organisation pour les logements du Grand Paris ? 

L’essor du logement du Grand Paris concernera essentiellement les abords des futures gares. C’est, en effet, en adéquation avec le tracé du Grand Paris Express que l’offre future de logement verra le jour : dans un périmètre de 800 mètres autour des gares prévues pour baliser le parcours des nouvelles lignes de métro, la Société du Grand Paris Express a pour charge d’aménager les terrains en vue de la construction des logements.

L’idée consiste à s’inspirer du projet urbain de Paris pour l’étendre à la métropole : en substance, il s’agit d’axer les constructions des logements sur la proximité des services et l’accès aux transports en commun. Afin de réduire les temps de trajet et les déplacements en voiture, les logements du Grand Paris s’élèveront également au plus près des pôles d’emplois du territoire.

Ainsi, ce sont de nouveaux quartiers mieux aménagés et offrant toutes les fonctionnalités nécessaires qui seront créés. En outre, comme c’est le cas pour le logement à Paris, la valeur des biens immobiliers existants devrait grandement bénéficier de ce développement.